aslec

association sierroise de loisirs et culture


1975-1997 Avenue du Marché, de nouvelles perspectives..

 

A la fin de l’année 1974, l’ASLEC déménage ses locaux de la Maison des Jeunes et s’installe à l’Avenue du Marché. En prenant cette décision de déménager, nous étions conscients des problèmes que cela posait, surtout sur le plan financier. Cependant, l’aspect financier d’une action n’est pas toujours le plus important. On ne regarde pas au coût lorsqu’il s’agit de sauver une vie humaine. Le cas de l’Aslec nous semble très proche. Si sa survie est menacée, il y va de l’intérêt général de la sauver.

L’Aslec, c’est le foyer des jeunes, des adultes des personnes du troisième âge. C’est leur lieu de rencontre, d’épanouissement, grâce à une activité intellectuelle, artistique, culturelle, physique. C’est la prise de conscience de l’autre, donc le respect du prochain. C’est la disparition des barrières entre les générations, et à l’intérieur des générations. Le jeune anime la séance pour le troisième âge, le retraité fait fonctionner une bibliothèque ouverte à tous. Chacun se sait utile à tous les autres, et chacun sait que tous les autres lui sont utiles.

Le budget limité de l’ASLEC aura pour conséquence le licenciement de l’animateur-adjoint, la suppression des activités qui ne sont pas au moins partiellement autogérées, et une diminution des heures d’ouverture des salles de loisirs. Paradoxalement, la commune qui voulait que l’ASLEC axe son action surtout sur la jeunesse, voit le phénomène inverse se produire puisque les jeunes peuvent fréquenter moins souvent le Centre de Loisirs.

De 1975 à 1980, l’Aslec vit donc au rythme des différents ateliers, soit avec les ateliers vidéos, les séances de cinémas, le labo photo. La bibliothèque attire les adultes, les ainés se retrouvent durant les après-midis. Il n’y a toujours qu’un seul animateur en la personne de Marc-Antoine Biderbost…

 

1983    La naissance d’une TV Local – Canal 9

En 1974, un premier projet de TV Local apparait dans les archives de l’Aslec sous l’impulsion de Marc-André Biderbost et des bénévoles de l’atelier video-cinéma. Son successeur Franco Cibrario consacrera une grande partie de son temps ASLEC et même après à la réalisation de son rêve, la création d’une télé régionale.

L’Association de Télévision Sierroise (ATS) se constitue le lundi 12 décembre 1983. Le projet de télévision sierroise est à l’étude depuis 10 ans. Le groupe de travail préparatoire, formé de membres de la Jeune Chambre Economique, des fans de la video de l’ASLEC, d’un observateur du téléréseau et d’un expert désigné par la commune. Le studio est doté d’un matériel simple, maniable et très mobile qui sans être aussi sophistiqué que celui de la télévision romande, permet de donner une bonne image. Les caméras ont été choisies en fonction d’une utilisation faite par des amateurs, vous et moi, tous ceux qui auront quelque chose à filmer ou à dire.

 

JBD 1981 – 1988 (J’aime Bien Danser)

En septembre 1981, l’ASLEC fait une demande à la Ville pour un local supplémentaire. En effet, des jeunes ont fait une demande sans réponse de la part de la ville. Un projet de salle est demandé à la maison Joss afin de placer les activités dansantes pour adolescents. En février 1982, la commune répond par la positive à la demande des jeunes, pour autant qu’un groupe responsable sous la responsabilité de l’Aslec soit créé. Pour les soirées, il y aura toujours la présence de deux responsables dont obligatoirement un adulte.

L’ASLEC disposera des locaux de la JBD jusqu’en 1988. A cette date-là, la commune les reprendra pour l’implantation de la nouvelle école d’informatique (ETI).

 

La DiscoSteak 1991-

Suite aux tensions entre les jeunes et les riverains de l’Avenue du Marché, et suite à la fermeture durant les travaux de l’espace JBD, la ville de Sierre met à disposition de l’Aslec des locaux aux Anciens Abattoirs dès 1989. AU départ, il s’agit d’un appartement et d’une terrasse (actuellement locaux du Cubitus). Mais les locaux sont aussi intéressant au rez, avec les Anciens Abattoirs, laissés à l’abandon suite à la fin des activités. Un groupe de jeunes entreprend des démarches pour rénover et réaliser une discothèque à cet endroit. Une association voit le jour, coaché évidemment par les animateurs de l’Aslec.

En 1991, après 2 ans de travaux, la « Discosteak » voit le jour. Mais celle-ci n’est que transitoire. En effet, la ville de Sierre projette de construire sur ces terrains la future école d’informatique. Le groupe de jeune se révolte contre cette future destruction et lance un parti politique, Alternative Jeune, et se font élire au Conseil Général.

En septembre 1992, le projet de démolition des Anciens Abattoirs est abandonné. L’ecole d’informatique sera construite sur un nouveau site. Les locaux de la discosteak sont donc également sauvés. La relation entre ces locaux et l’Aslec sera toujours étroite, et plus encore à la suite du déménagement du Centre de Loisirs dans les locaux de la Trouvaille.

 

1993 - Oh Navisence

Yvan Forclaz lance, avec l’artiste Jean-Jacques le Joncour, un bateau dans les locaux de la Trouvaille. Celui est construit à l’aide de chômeurs et de bénévoles. A noter qu’à l’époque, les ORP n’existaient pas et le chômage commençait. « Cette exposition éphémère durera près d’une année. Ce lieu est l’expression de l’existence d’une vie culturelle à Sierre. Avec plus de 10'000 entrées et des manifestations de qualités organisée chaque semaine, Oh Navisence est devenue un lieu de rencontre dépassant les frontières du district. Cette réalisation hors du commun a prouvé que les sans-emplois ne manquaient pas de ressources et que l’animation socio-culturelle existait encore dans le Cité du Soleil. A noter que Oh Navisence se retrouvera quelques mois plus tard au Centre-Ville, dans un lieu nomme « Cours des Miracles »

 

En 1995 – Le Calcetto

En marge de la DiscoSteak, une association voit le jour. Le Petit Maracana est créé, il s’agit d’un terrain de foot miniature qui prend possession de l’ancien court de tennis installé devant les Anciens Abattoirs. Le filet de tennis est remplacé par deux buts et cet endroit verra une animation débordante de fans de foot durant de nombreuses années… Le Calcetto est ainsi né d’une envie d’un groupe de jeunes de pratiquer leur passion entre amis.

 

1997      Une migration vers la Trouvaille

Enfin, en janvier1997, l’Aslec déménagera dans ses nouveaux locaux, en compagnie de l’EJMA (Ecole de Jazz et de Musiques Actuelles). Après 22 ans passés à l’Avenue du Marché, elle s’installera dans le bâtiment de la Trouvaille. Six salles de cours, une bibliothèque de bande dessinées, un laboratoire photo, un sous-sol ludique (babyfoot, fléchettes, pingpong) et une grande salle destinée aux activités collectives permettront d’accueillir sous un même toit tous les utilisateurs du centre de loisirs. Lieu convivial par expérience, une cafétéria sera ouverte à tout le monde, dans l’objectif avoué d’attirer sur place de nouvelles personnalités



L'Aslec c'est

une maison de 20 clubs et associations qui en ont fait leur point d'ancrage. Inscrite depuis longtemps dans le tissu social et alternatif sierrois, l'Aslec perpétue sa mission d'ouverture et d'accueil

Young App

L'application Young App te permets d'être connecter à toutes les activités et les centres de jeunesse en Valais.

Grâce à sont chat anonyme, elle te donne la possibilité de parler et poser tes questions à des professionnels pour n'importe quelle situation qui te pose problème!

les liens de téléchargement sont sous l'onglet Animation - Travail social éducatif

Adresse

rue de la Monderèche 1
3960 Sierre
Téléphone 027 455 40 40
Email info@aslec.ch

IBAN: CH23 0900 0000 1900 2855 2

Partager